Helen Follert, Emmanuel Mottu, Paula Mueller, Cristián Valenzuela, Gaye Paterson / Mise à jour

du 12 janvier au 13 février 2011

Le lancement d’un concours est sans doute le moyen le plus pertinent d’attirer de nouveaux artistes vers les pratiques de l’estampe. Cette initiative revient à l’Atelier genevois de gravure qui, depuis 2009, a inauguré une nouvelle orientation dans l’élaboration de multiples en invitant chaque année de jeunes artistes comme boursiers. Ce concours doit être le reflet de la scène actuelle de l’art. Le choix des artistes se veut le plus ouvert possible. Les boursiers 2009-2010 sont Helen Follert (Allemagne), Emmanuel Mottu (Suisse), Paula Mueller (Allemagne) et Cristián Valenzuela (Chili).
Helen Follert réalise des installations à partir de mouvements dansés. Il s'agit de transpositions qui ont lieu de manière directe (monotype) ou indirecte en passant par la vidéo, l’informatique, puis des inscriptions manuelles. Le travail cherche à montrer ce qui reste des apparitions éphémères devenues des formes graphiques et rythmiques.
Emmanuel Mottu explore des thèmes qui gravitent autour de l’univers de la nuit, l’alchimie, les labyrinthes, les ruines et les images du Japon en employant le collage, le montage, le découpage de documents photographiques. Chaque fragment assemblé dans une gravure, recrée un monde impossible et laisse une large place à l’ironie.
Paula Mueller raconte des histoires, évoquant des situations imaginaires. Dans ses images, ironie et charme graphique sont réunis. Ce sont des images qui provoquent des émotions sans les démystifier. Elle tente de transmettre des niveaux de significations avec esprit et humour.
Cristián Valenzuela: «L’utilisation d’une technique "archaïque" me permet de produire des images à fort impact grâce à leur facture artisanale. De plus, je me base sur les concepts de Matrice, de Copie et de Décalage, en supposant la technique comme une opération de production de sens (montrant une relation de dépendance à l’égard d’un modèle), plus qu’un moyen de reproduction traditionnel.»
L’Atelier genevois de gravure a également invité l’artiste australienne Gaye Paterson, qui a accompagné les boursiers durant leur période de travail et de réflexion dans les ateliers et nous profitons de cette occasion pour l’en remercier. / François Loscher

en images

liens

documents