Rudolf Haas - Fragments de la mémoire

du 14 octobre au 8 novembre 2009

Artiste autrichien établi en Suisse depuis de nombreuses années, Rudolf Haas qualifie son travail d’archéologie contemporaine. En collectant toutes sortes de papiers, cartons, objets, il se pose en témoin d’une société de consommation qui produit profusion de documents divers, nous bombardant d’informations et d’images. A partir de ces éléments récoltés au fil des jours, il crée des collages dont les dimensions sont parfois monumentales. S’il donne quelques fois des titres à ses œuvres, il se défend par ailleurs d’y distiller un message social ou contestataire. Toute son approche, tout son travail contituent plutôt un combat effréné contre l’inexorable effacement par le temps et l’oubli.

Initié au début du XXe siècle par les Cubistes, l’art du collage a bénéficié d’un large succès auprès de nombreux artistes jusqu’à nos jours. L’utilisation d’objets pour créer une œuvre d’art permet aux artistes de s’immerger au cœur de la réalité, mais aussi de rendre compte d’une esthétique dévoilée par la décontextualisation et la mise en évidence de choses souvent insignifiantes. L’objet utilisé tel quel permet en plus de sortir des contraintes de l’art traditionnel et du savoir-faire en jetant les bases d’un nouveau langage artistique libérateur et certainement le plus innovateur de l’art moderne.

La liberté et le perpétuel renouvellement de ses œuvres sont des éléments qui relient le travail de Rudolf Haas à ce courant artistique qui s’est perpétué jusqu’à nos jours. L’utilisation constante de cette technique offre une unité incontestable à l’ensemble de ses créations, mais sans jamais tomber dans la répétition ou la monotonie, car chacune des œuvres est une univers unique en soi, puisque créé à partir d’objets singuliers. Ce que l’artiste collectionne est souvent lié au souvenir, à la mémoire personnelle, sans que le spectateur puisse en soupçonner l’essence exacte. Rudolf Haas désire avant tout laisser à ceux qui posent un regard sur ses œuvres la liberté de se les approprier et de faire vibrer en eux leurs propres émotions et réminiscences. Au-delà de leur signification pour l’artiste, ces objets sont aussi choisis pour leur matière, leur couleur, leur forme, qui sont combinés en un assemblage leur conférant une nouvelle vie. Il arrive aussi que l’artiste accentue l’effet du vieillissement en intervenant par des taches de peinture, par des outils qui déchirent, lacèrent afin de révéler d’autres matières sous-jacentes.
Fascinantes par leur diversité et par la justesse des assemblages, les œuvres de cet artiste de renommée internationale sont à apprécier pour leur beauté intrinsèque et comme les fragiles témoins d’un monde éphémère et en constante mutation. /N. K

en images

liens